Il a grandi sur la terre, et il adore ça

Il a grandi sur la terre, et il adore ça

C’est un terrain d’entente entre lui et Roger Federer, l’idole de son enfance, le seul que l’on puisse éventuellement lui comparer dans ce registre de l’attaquant qui sait très bien s’exprimer sur terre battue. On a tendance à l’oublier, car elle a rapidement développé un appétit particulier pour les autres cultures et en particulier pour l’herbe, mais la Suisse est fondamentalement une terre naturelle qui a enregistré ses premiers bons résultats sur l’ocre (premier trimestre du Grand Chelem à Roland Garros en 2001, premier Masters Series à Hambourg en 2002).

Tsitsipas a également appris à jouer sur le sol. Et il aime ça, comme il l’a rappelé après avoir atteint la finale des 1000 Masters à Madrid en 2019. «De 6 à 14 ans, je m’entraînais constamment sur terre battue, je m’entraînais sur terre battue. J’ai probablement joué ce visage plus que Rafa, a-t-il dit avec un sourire. Lire aussi : Ligue 2 : Un match quasiment décisif pour le Clermont Foot contre le Paris FC. Je pense que« Apprendre à jouer sur terre est excellent. Il vous apprend à glisser, ressentir le jeu, tenir le rallye, bref toutes les bases du tennis. Il est plus facile d’exporter d’autres surfaces par la suite que l’inverse.

« L’utilisation psychologique de Thiem est similaire à celle vécue par Noah et Bartoli »

Tsitsipas I a bien mérité son sacre sur le Rocher: le résumé de sa démonstration

Ces années que j’ai passées à porter des chaussettes sur l’ocre ne sont pas oubliées. Là où cela peut être triste pour certains, pour le Grec, préparer la saison dans le monde est un plaisir. Et la formalité. « Bien sûr, il a passé beaucoup de temps dessus avant Monte Carlo mais pas plus que d’habitude, sans travailler sur un domaine particulier », explique Patrick Mouratoglou, le responsable de l’académie éponyme où Stefanos a sa base d’entraînement., C’est tout à fait naturel pour lui, ça ne marche même pas, sauf au niveau musculaire. Son titre à Monte Carlo s’inscrit dans une progression globale et non spécifique au monde. « 

Foot: une équipe colombienne contrainte de jouer avec seulement 7 joueurs
Ceci pourrez vous intéresser :
Le propriétaire d'une équipe de football colombienne de 1ère division était furieux…

Il génère un « spin » hors du commun

Il génère un "spin" hors du commun

Cela peut apparaître à l’œil nu, mais il est validé par des chiffres. Les jolies statistiques de levage publiées à l’issue du premier set de la finale de Monte Carlo ont montré l’impressionnante vitesse de rotation que Tsitsipas a su donner au ballon: 3 240 rotations par minute à l’avant, 2 760 à l’intérieur. Un «spin» bien supérieur à celui de Rublev (2 880 coup droit, 1 820 revers), qui le place dans la même zone que Nadal ou Thiem, selon des statistiques similaires publiées par le passé par Tennis TV, le diffuseur officiel de l’ATP. Selon ces mêmes statistiques, seuls Casper Ruud et Matteo Berrettini au coup droit (entre 3300 et 3400 tr / min), ou Jannik Sinner au revers (2800), faisaient plus tourner le ballon parmi les joueurs d’élite.

« Stefanos frappe la balle avec une violence incroyable et en même temps beaucoup de détente, deux concepts contradictoires qui lui permettent de générer ce ‘spin’, avec cela aussi le retard de la tête de raquette avant l’impact caractéristique de l ‘ » étonnant, Patrick analyse. Sur le même sujet : Saint-Agrève - Le club de tennis en plein renouveau. Mouratoglou. En ce sens, son avant droit me rappelle un peu Del Potro, mais avec une balle qui tourne beaucoup plus. « 

Stefanos Tsitsipas à Monte Carlo en 2021

Habituellement, les attaquants privilégient la puissance ou la vitesse d’exécution (ou les deux) pour surpasser l’adversaire. Stefanos utilise un type de rouleau compresseur qui ne lui permet peut-être pas de conclure un échange aussi rapidement que les autres, mais qui est diablement efficace au printemps. Les chiffres sont ce qu’ils sont, mais ils disent une chose sans relâche: les plus grands joueurs au sol de l’histoire du jeu ont toujours été les joueurs qui peuvent choisir le plus. Rien de plus destructeur au monde n’a encore été trouvé.

PSG : Mauricio Pochettino défend le football français
A voir aussi :
Poursuivre après cette annonce Alors que les footballeurs français réagissent au récent…

Il a les schémas de jeu du terrien

Il a les schémas de jeu du terrien

Après cela, le «spin» est une chose, son utilisation en est une autre. Comme nous l’avons vu, un joueur comme Jannik Sinner fait aussi tourner le ballon, dans un style très différent de Tsitsipas. «Plus encore que le ‘spin’, ce sont les trajectoires de sa balle qui sont très adaptées à la terre battue», poursuit ce qui est également l’entraîneur de Serena Williams. En coup droit, il met plus de «spin» et pourtant ses trajectoires sont beaucoup plus rectilignes. Ceci pourrez vous intéresser : Tennis de table: le CTT Chaux-de-Fonds poursuit sur sa bonne lancée. Mais c’est son dos que je trouve le plus idéal pour la terre battue. Il parvient à trouver des chemins fissurés très ronds, très lourds, très profonds, qui tournent l’adversaire sur le dos et lui font très mal. Ensuite, permettez-lui d’avancer et de mettre ses grands fonds en coup droit.

A Monte Carlo, le nouveau n ° 1 mondial de la course a comparé le jeu sur terre battue aux échecs. « Dans ce jeu, si vous êtes hyper-offensif, vous payez pour ça à un moment donné. Il faut être offensif mais tout en protégeant son dos, bref, soyez patient, intelligent et attendez votre tour, tout en ayant une bonne vision de « ensemble. » Vous devez toujours l’aimer et avoir le bon état d’esprit pour le mettre en pratique. Mais en plus, répétons-le, pas de problème: Stefanos adore …

N ° 1 mondial de la course, Stefanos Tsitsipas suit les traces des plus grands

Le projet de Super Ligue fermée européenne suscite l'émoi
A voir aussi :
«C'est un scandale complet, c'est une blague. Tous les clubs qui l'acceptent…

Il est meilleur en défense qu’on ne le croit

Par définition, la défense, pour un attaquant, est aussi un peu contradictoire. Tsitsipas l’accepte sans hésitation. Lire aussi : A Genève, les agresseurs d'un arbitre de foot sont condamnés. « Oui, je suis un attaquant, c’est ce que je fais de mieux mais au final, sur terre battue, l’une des choses les plus importantes à ce jour est d’avoir une bonne défense, a-t-il déclaré. Encore une fois après son succès en -Principal.

Cependant, pour se défendre, Tsitsipas sait le faire. « C’est un excellent défenseur, très rapide, avec de grandes amplitudes et une bonne main qui lui permet de ramener des balles en fin de course », confirme Patrick Mouratoglou, qui souligne également sa progression en termes de régularité et de capacité à tenir longtemps. manifestations, qualités nécessaires mais qui, paradoxalement, ont pu le servir en l’obligeant à oublier son identité originelle.

«Dans le passé Stefanos avait tendance à se replier trop facilement en position défensive, par exemple en faisant un petit coup droit quand il s’éloignait un peu du ballon, au lieu de lui faire face, explique le responsable de l’académie situé à« Biot, Alpes-Maritimes. On a travaillé là-dessus et je trouve qu’il a aussi progressé dans ces phases de transition. C’est essentiel car malgré tout, la défense, il faut passer le moins de temps possible dans le tennis aujourd’hui. Contre Rublev, il a passé beaucoup de temps là-bas et en plus, c’était l’une des clés du jeu. « 

Si la défense n’est pas le secteur du jeu qui interpelle le plus Stefanos, c’est peut-être aussi pour ça: on la voit à peine (plus) …

La F1 en absurdie ! La FIA reconnaît que la pénalité de Räikkönen est un non-sens…
A voir aussi :
Quel dommage pour Kimi Räikkönen! Au 9e du cake flag, le Finlandais…

C’est devenu une bête physique

Ceux qui ont connu le jeune Stefanos Tsitsipas n’ont peut-être pas pensé à lire ça un jour mais voilà: force est de constater qu’à l’âge de 22 ans, la belle Hellene a fini par réduire un digne corps du colosse de Rhodes. « L’aspect physique lui a toujours été soumis, rappelle Patrick Mouratoglou. Quand il était junior, il était très petit, il ne jouait qu’avec son bras, sans aucun ancrage dans ses coups. A lui Frédéric Lefebvre, responsable du physique à l’académie. Lire aussi : Anthony Lopes (OL) : « On ne va pas lâcher ». , avec la mission de construire le physique à la hauteur de son tennis.Aujourd’hui, c’est un athlète extraordinaire.Il est grand (1,93 m), donne beaucoup de force dans le haut du corps et de vitesse dans les fesses, il est très explosif et a pas de centimètres de gras. On peut toujours s’améliorer mais là, je pense qu’on n’est pas loin de la perfection … « 

Cependant, s’il n’y a plus de bons joueurs de tennis sans une bonne physique, c’est évidemment plus vrai sur terre battue.

TV : le programme des matchs de foot ce soir, lundi 19 avril
Sur le même sujet :
Nous sommes le lundi 19 avril 2021, voici le programme télé des…

Il a d’ores et déjà bâti un socle de confiance sur terre

Attaquant terrien, c’est un drôle d’oxymore. Évidemment, nous avons déjà vu des attaquants le faire sur terre battue, mais rarement s’ils obtiennent de bons résultats là-bas comme sur d’autres surfaces. Sur le même sujet : ATP Genève: Roger Federer sera de la partie!. On ne sait pas quel est l’avenir de Stefanos Tsitsipas mais pour l’instant, c’est son cas: deux de ses six titres ont été remportés sur l’ocre (Monte Carlo donc, mais aussi Estoril en 2019), auxquels il faut ajouter trois autres finales. et bien sûr sa demi-finale l’an dernier à Roland Garros, dont il s’est déjà imposé comme l’un des grands étrangers de cette année, derrière l’inévitable Rafael Nadal.

Henin: « Stefanos Tsitsipas a été soigné »

Bref, l’éminent représentant de la Next Gen est assez unique en son genre et se sent bien aussi, à l’ère du tennis moderne que l’on dit parfois trop formaté. «C’est vrai qu’aujourd’hui on a pas mal de profils similaires sur le circuit, des joueurs couvrant incroyablement bien leur terrain, ne perdant pas et jouant juste, confirme Patrick Mouratoglou. Stef, c’est un profil particulier qui se démarque. Proche de celui de Federer, tout C’est un vrai attaquant qui s’adapte aux conditions de jeu actuelles, qui a besoin de faire quelques erreurs, de bien couvrir son terrain, de bien servir, de bien revenir, bref d’être complet. Cependant, Stefanos est un joueur très complet, capable de mon avis qu’il joue de la même façon sur toutes les surfaces. De plus, il ne joue pas très différemment sur terre battue qu’ailleurs, sauf qu’il va «rétrécir» un peu moins et tourner un peu plus… A part ça, il a très peu d’adaptation à faire, c’est aussi pourquoi il est à l’aise là-bas. « 

Comme nous le savons, Stefanos Tsitsipas partage le même anniversaire Pete Sampras, le plus grand attaquant de l’histoire aux racines grecques. Nous lui souhaitons bien sûr de gagner le Grand Chelem autant que l’Américain. Mais il a déjà un meilleur bilan que lui sur terre battue …

Thiem et le vertige du syndrome de Noé

Moutet prend rendez-vous avec Evans, Gasquet, Herbert et Chardy pour s’arrêter

Trop de foot tue le foot? - DÉCRASSAGE #24 - rts.ch - Sport
Ceci pourrez vous intéresser :
La Coupe du monde avec 48 équipes est-elle trop pour vous? Dans…