C’est l’un des thèmes fondamentaux débattus dans la société française depuis plusieurs années: où s’arrête la liberté d’expression? De nombreuses voix se sont élevées contre une prétendue censure de la parole, que ce soit sur les réseaux sociaux ou dans les médias. En janvier dernier, par exemple, Benjamin Castaldi s’est rebellé sur le plateau du C8 contre la censure «double standard» de Twitter après avoir reçu des menaces de mort après son combat avec René Malleville dans Touche pas à mon poste. Ce samedi, c’est une autre personnalité éminente qui a prononcé un excellent discours.

Dans son compte Instagram, Carla Bruni a posté un long message contre la « bonne pensée ». Sous prétexte de rendre hommage à Coluche et Pierre Desproges, deux comédiens qui ont poussé la liberté d’expression à l’extrême, le partenaire de Nicolas Sarkozy la retire à un moment où rien ne pouvait être dit: «Depuis le temps que vous êtes parti, le monde a empiré. petit à petit et sans avertissement, la bonne pensée et la censure ont pris le dessus », commence-t-il, comme une lettre ouverte. «Obsédés par leur image d’observateurs moraux, beaucoup de gens sans culture, sans expérience et sans oser essayer de nous imposer leurs idées étroites», ajoute-t-il. Il est difficile de savoir à qui s’adresse la chanteuse et ex-mannequin, mais le ton est très sec: «C’est ainsi que sa pensée – unique, stérile et puritaine – tente d’envahir l’humanité. …

En savoir plus sur le site Aqui

Jean-Luc Reichmann pose avec sa grand-mère vaccinée: des internautes l’appellent pour demander PHOTO David Mora (scènes domestiques) père: sa tendre déclaration d’amour à sa camarade de classe Lucie Lucas harcelée au lycée: l’actrice de Clem fait confiance à 50 ‘InsideObsèques du prince Philip : une femme aux seins nus interrompt la cérémonie « C’est une belle fille »: Kendji Girac avoue avoir le béguin pour une célèbre chanteuse dans 50 ‘Inside