Publié le vendredi 11 décembre 2020 à 7 h 00

Le service de streaming de Disney a rassemblé plus de 86,8 millions d’abonnés depuis sa création il y a un an. Le géant du divertissement a donné la priorité aux exclusivités, aux productions originales et aux bundles pour construire ses offres «directes au consommateur» qui incluent Disney +, ESPN, Hulu et Star, ont déclaré les dirigeants du groupe lors d’une conférence avec les investisseurs.

«Nous savions que ce service unique en son genre avec un contenu que seul Disney peut créer résonnerait avec les consommateurs et se démarquerait sur le marché», a déclaré Bob Chapek, PDG de The Walt Disney Company. «Ce succès a renforcé notre confiance dans notre poursuite d’un modèle commercial orienté directement vers le consommateur», a-t-il ajouté. Disney + a dépassé les «attentes les plus folles» du géant du divertissement, selon Bob Chapek.

Lire aussi: Le géant Disney déferle en ligne

Disney + est en concurrence avec des titans de la télévision en streaming comme Netflix et Amazon Prime sur le marché du divertissement en ligne très fréquenté.

Une année compliquée

Une année compliquée

À la suite d’une récente réorganisation du groupe, Disney a séparé la distribution de la création de contenu dans le cadre d’un plan visant à être plus agile dans la façon dont il crée et diffuse des émissions aux téléspectateurs, selon les dirigeants. Lire aussi : Mexique : Punta Mita, le refuge secret des people pour échapper aux restrictions.

Les données collectées à Disney + concernant le public qu’une production reçoit sont partagées avec les équipes de création pour adapter les films ou les émissions à ce que les téléspectateurs aiment, a déclaré le groupe.

Lire la suite: Malgré de lourdes pertes, Disney se porte bien grâce aux services de streaming

«C’est particulièrement important maintenant, car les consommateurs changent rapidement leurs comportements de consommation, sans parler de l’incertitude prolongée due à la pandémie», a déclaré Bob Chapek.

Disney, qui a connu une année «très difficile» selon les mots de son chef, a supprimé des milliers d’emplois avec la fermeture ou l’exploitation très limitée de ses parcs à thème en raison de la pandémie.

Voir aussi

Une offre renforcée en Inde

Une offre renforcée en Inde

Le groupe étendra ses services de streaming TV l’année prochaine à plus de marchés, notamment Hong Kong, la Corée du Sud et l’Europe de l’Est, selon Rebecca Campbell, responsable des opérations internationales. Lire aussi : Esport – CS – Esport – Counter-Strike : G2 qualifié pour les finales de la BLAST.

Le groupe renforcera également son service de streaming en Inde, où il a un partenariat avec Hotstar. «L’Inde est une opportunité de marché prometteuse», a déclaré Rebecca Campbell. «C’est pourquoi nous avons décidé de lancer Disney + en collaboration avec Hotstar pour créer une expérience de divertissement véritablement intégrée pour les consommateurs de ce marché», a-t-elle ajouté.

L’offre de streaming comprend des films de Bollywood, une programmation locale et des matchs de cricket de la Premier League indienne, selon Rebecca Campbell.

Un nouveau «Star Wars» annoncé

Un nouveau «Star Wars» annoncé

Disney a également annoncé pour Noël 2023 un nouveau film Star Wars de la réalisatrice de Wonder Woman Patty Jenkins. Cette histoire se déroulera dans le « futur de la galaxie » et suivra « une nouvelle génération de pilotes spatiaux, qui gagneront leurs badges et risqueront leur vie », a révélé Kathleen Kennedy, présidente de Lucasfilm, la société à l’origine de la saga légendaire lancée. Ceci pourrait vous intéresser : TPMP : l’émission de retour la saison prochaine ? Cyril Hanouna répond. en 1977 et racheté par le numéro un mondial du divertissement.

À lire: Disney, une galaxie lancée contre Netflix

Kathleen Kennedy, qui s’exprimait lors d’une présentation virtuelle aux investisseurs du groupe Disney, a également évoqué plusieurs nouvelles séries Star Wars, dont deux dérivées de The Mandalorian et une dédiée au retour du célèbre Lando Calrissian.