Clermont Foot (2e) n’a jamais été aussi proche d’atteindre l’élite du football français. A deux jours de la fin de cette saison de Ligue 2, lundi soir, les Auvergnats (2-1) s’imposaient à Grenoble (4e), autre candidat à l’adhésion, au nom de ce 36e acte de championnat. Ils ont désormais 7 points d’avance sur Toulouse (3e), qui a encore deux matches de retard, dont le premier mardi (19h00) au Havre.

Ils doivent à ce précieux succès une première période parfaitement maitrisée d’excursions propres et pointues. Et peut-être aussi un fait crucial dans le jeu. Après 16 minutes, Johan Gastien fit une avance rapide et passa le ballon à Achille Anani qui glissa le ballon hors de portée du gardien. L’attaquant ivoirien a finalement dû sortir, frappant sa cheville gauche (26e).

Le milieu de terrain de Clermont n’a pas été pénalisé et il en a profité pour passer une excellente passe verticale à Jim Allevinah qui a trompé Brice Maubleu d’un centre (19e). Le gardien de l’Isère, qui a eu la chance de voir Mohamed Bayo glisser seul devant lui (32e), a dû s’incliner devant le Guinéen et a transformé en deux temps le penalty obtenu par Allevinah, accroché par Jordy Gaspar (45 + 2).

Grenoble reste en course pour les barrages

Grenoble reste en course pour les barrages

Le meilleur buteur de Ligue 2 (20e performance) était encore recherché – en vain – en profondeur en seconde période, surtout quand Grenoblois, plus grand, plus urgent, mettait plus d’intensité. Mais sans réussir à être vraiment dangereux. Harouna Abou Demba a trop croisé (68e), Mamadou Diallo n’a pas encadré son coup franc (86e). C’est finalement Willy Semedo qui a réduit le score sur penalty suite à une erreur de Lorenzo Rajot sur Diallo (90 + 1).

Cela pourrait vous interrésser :   Foot: l'UEFA ouvre une enquête contre Ibrahimovic

Insuffisant donc pour GF 38, qui devra désormais s’accrocher pour conserver son avance sur la 6e (3 points sur Auxerre aujourd’hui) et concourir dans les blocs d’accès. De leur côté, les Auvergnats, solides et unis, restent donc à 5 points de Troyes (1er), qui n’a besoin que d’un seul pour assurer une montée en puissance de l’élite.

Cela peut aussi leur suffire. A eux de négocier au mieux les deux dernières rencontres (accueil de Sochaux, déplacement à Caen) afin de fêter leur accession en Ligue 1, une première de leur histoire, sachant que Toulouse (3e) devra réussir un score presque parfait pour les passer devant.