La Super League, un projet mort-né en 48 heures? Manchester City a été le premier club à annoncer son retrait de la compétition face aux menaces des autorités du football et au prix payé par le gouvernement et les supporters. Les autres clubs anglais ont pris la même décision quelques heures plus tard.

Ils pensaient convaincre le monde du football en proposant des matchs plus ambitieux, et visaient des revenus énormes en obtenant un ticket permanent lors d’un événement pratiquement inaccessible aux autres équipes du continent … , et la Juventus, ont commencé à soupçonner si haut qu’ils ont été distancés de dimanche à lundi.

Manchester City est également le premier club à annoncer officiellement mardi soir le lancement d’une procédure de retrait du projet. Chelsea, Liverpool, Arsenal, Tottenham et Manchester United ont finalement emboîté le pas. En Espagne, d’autres informations de presse montrent le retrait de l’étude de l’Atlético Madrid.

Après ces annonces, seuls 6 clubs resteraient en Super League: le Real Madrid, le FC Barcelone, l’Atlético Madrid, l’AC Milan, l’Inter Milan et la Juventus.

Un tribunal de Madrid interdit à l’UEFA et à la FIFA de se battre contre la Super League

Gianni Infantino va au front et menace de ne pas être d’accord

Des supporters anglais manifestent leur colère

Des supporters anglais manifestent leur colère

Des centaines de fans de différents clubs se sont réunis en Angleterre mardi soir à Stamford Bridge, avant le match de Premier League entre Chelsea et Brighton, pour exprimer leur colère face au projet de Super League européenne, spécifiquement promu par les Bleus. Voir l'article : Foot: le président de l’UEFA veut « rebâtir l’unité » du foot européen.

Les fans de Chelsea arrêtent la circulation pour protester contre la Super League pic.twitter.com/lkzAnt1wlh

Ceci pourrait vous intéresser

Le président de l’UEFA « ravi » du retrait de Manchester City

Le président de l'UEFA "ravi" du retrait de Manchester City

Le président de l’UEFA, Aleksander Ceferin, a déclaré mardi soir qu’il était « ravi » de voir Manchester City renoncer à participer à la Super League, un projet qui a menacé une explosion du football européen de deux jours. Lire aussi : F1: première pole de la saison pour Bottas.

« Je suis ravi d’accueillir le retour de City dans la famille du football européen », a déclaré le manager. « Comme je l’ai dit au Congrès de l’UEFA, il faut du courage pour admettre une erreur », a poursuivi Ceferin, qui a échangé des menaces contre les frondeurs contre un appel à la reddition mardi matin, s’adressant notamment aux six clubs anglais.