Un tribunal de Madrid a interdit toutes les mesures contre le début de la Super League dans les procédures sommaires contre l’UEFA et la FIFA. Il s’agit de la première victoire juridique de cette compétition dissidente privée qui a ouvert un conflit dans le football européen.

Dans ce texte, le tribunal de commerce n ° 17 de Madrid indique qu’il a ordonné à « la FIFA et l’UEFA » jusqu’à ce que l’affaire soit jugée au fond, « de s’abstenir de prendre toute mesure ou action (…) qui prévient ou représente des difficultés, directement ou indirectement, dans la préparation de la Super League de football « .

Ce tribunal a en outre précisé qu’il était « interdit » aux deux organes de prendre « des mesures disciplinaires ou des sanctions » à l’encontre des clubs, des managers et des joueurs impliqués dans la préparation de la Super League.

Il leur interdit notamment «d’exclure des clubs et / ou des joueurs (…) de toute compétition interclubs internationale ou nationale».

Il faudra voir comment l’UEFA et la FIFA répondent à ces ordres d’un seul tribunal espagnol, alors que leurs menaces de récidive affectent l’Europe dans son ensemble.

En anticipation des représailles

En anticipation des représailles

Dans une lettre envoyée dimanche à la FIFA et à l’UEFA, les promoteurs de la Super League ont déclaré avoir déjà « entamé une procédure devant les tribunaux compétents pour garantir l’établissement et le fonctionnement sans piratage de la compétition ». L’idée était de saper par avance les représailles des deux autorités. Lire aussi : Mauricio Pochettino (PSG) : « Sur les deux matches, on n’a pas eu de chance ».

Sur le même sujet