Dernier à quitter « Koh-Lanta: Les Armes Secrètes » sur TF1, Hervé revient pour Télé Star dans son aventure, de son arrivée en Polynésie à la trahison de Laure et Maxine, en passant par son échec au test d’immunité individuelle.

Télé Star: Quand dans ta vie as-tu décidé de faire Koh-Lanta?

Hervé: Très tôt (rires). Koh-Lanta a 20 ans, cela fait 19 ans que j’ai compris que c’était quelque chose de fait pour moi.

Après avoir attendu si longtemps, comment avez-vous vécu votre aventure dans son ensemble?

C’était comme je l’imaginais. Dans ma tête, j’étais prêt. C’était ce que je voulais vivre. Je m’étais préparé physiquement, je pratiquais le sport très assidûment, et je m’étais préparé à construire une cabane, à faire du feu … Je m’étais entraîné. Et je pense que Koh-Lanta est à 70% sur la tête. Je ne pense pas que nous devrions partir en disant «Nous verrons». Je suis parti en me disant « Ce sera comme ça, on va dormir par terre, il va pleuvoir … » Il faut se préparer mentalement.

Il était très proche de la victoire au test d’immunité individuelle. Que pensez-vous que vous avez manqué?

Ce qui m’a manqué, c’est le manque de concentration dû à deux paramètres, dont je ne peux pas parler. Un facteur qui est le mien seul et la grande erreur est que j’aurais dû demander plus de temps. Avant de commencer la course, j’aurais dû demander plus de temps. Et la seconde est que je suis divisée sur la victoire de l’événement, et sur la poursuite de ma stratégie de départ, qui était de concentrer les votes sur moi pour utiliser le collier d’Arnaud à bon escient et éliminer un jaune. J’avais chauffé les jaunes pendant un moment pour m’assurer qu’ils étaient vraiment en colère contre moi. S’il gagnait, il ne savait pas quelle direction prendrait ses votes. Il ne savait pas si le collier d’Arnaud fonctionnerait pour équilibrer les écailles. Voilà, j’avais deux choses qui m’ont empêché de me concentrer suffisamment pour y arriver. Après, elle était meilleure que moi en équilibre, donc je peux chercher toutes les excuses du monde, j’ai quand même perdu. C’est ma faute, j’ai juste eu à dire « je ne commence pas tout de suite, j’aimerais attendre un peu », et je ne l’ai pas fait. Je dois assumer. C’était à moi de dire que je n’étais pas prêt. Je ne voulais pas que tout le monde, le caméraman, etc. ils attendront. C’était ma faute.

Vous avez été exclu de l’aventure par une équipe jaune en supériorité numérique, mais aussi par vos ex-coéquipières, Laure et Maxine. Lui avez-vous fait des reproches?

Oui, je les blâme, car il les aimait tellement et tout ce qu’il leur disait était sincère. Mais Laure et Maxine sont des « amoureux de la veste ».

Avez-vous pu leur parler depuis votre retour en France?

Laure habite non loin de chez moi (ils vivent tous les deux en Bourgogne-Franche-Comté, ndlr), alors je suis allé la voir. J’ai été désolé plus tard, mais je suis allé la voir. J’y suis allé avant la diffusion de l’émission, pour ne pas me laisser influencer. Ça s’est bien passé, mais si je devais le refaire, je ne le ferais pas. J’ai découvert une autre Laure dans l’émission.

Lors de son élimination, son partenaire, Arnaud, était également sur le banc. Comment avez-vous envisagé son avenir?

Quand je suis parti, j’ai dit « A bientôt dans 3 jours! » (rire). J’ai dit: «Je t’attendrai avec un bon repas», ou quelque chose comme ça! Il était convaincu qu’en fait, il était le suivant.

Quel est votre meilleur et pire souvenir de l’aventure?

Il n’y a pas de pire souvenir, j’ai eu une belle aventure et je ne regrette rien, à part mon élimination bien sûr, mais c’est comme ça. Ce qui m’est arrivé le plus, c’est le temps d’attente. Je n’aime rien faire. Tant qu’on pouvait faire des choses, j’aimais ça, mais quand on était à la fin et qu’on se disait « il faut encore se reposer car on va être épuisé », j’ai eu du mal à rester un peu. longtemps sans rien faire. C’est peut-être la seule petite chose qui a été difficile pour moi. Quant à mon meilleur souvenir, j’en ai deux: le début de l’aventure, car depuis mon inscription à Koh-Lanta, je voulais être chef d’équipe. J’ai compris que gagner la première épreuve me donnait cette place, donc pour y arriver j’étais le meilleur. J’étais super content. Et la seconde est que je voulais faire Koh-Lanta et gagner le parcours du combattant. C’était important pour moi de montrer qu’étant boulanger, à quarante ans, on pouvait être en bonne condition physique. C’est ce que j’ai réussi à faire, donc c’est un super souvenir. C’est quelque chose que je ne peux pas décrire, mais gagner le parcours du combattant était magique.

Avez-vous le sentiment d’avoir atteint la fin de vos compétences et d’avoir su faire vos preuves lors des tests?

Non, je pense qu’il m’aurait fallu 2 ou 3 événements individuels pour vraiment montrer de quoi j’étais capable. Je n’ai pas cherché ce que je voulais prouver parce que je suis sûr que j’aurais pu essayer beaucoup d’autres choses dans les épreuves individuelles. C’est aussi ce que j’attendais de Koh-Lanta. Faites ces événements individuels, car au niveau sportif, c’est quelque chose de top. Je voulais vraiment en faire l’expérience. Ce petit peu me manquera toujours, quoi. Je vais devoir recommencer Koh-Lanta pour vivre cette pièce!

En participant à la réunification, il a eu un bref aperçu des candidats qui sont toujours en lice. Avez-vous une idée de qui pourrait continuer l’aventure?

J’ai refusé de faire des prédictions. C’est trop aléatoire, Koh-Lanta. Nous pensons que nous sommes dans une équipe serrée et nous ne le sommes pas … Il y a tellement de variations tout le temps que pour moi il n’y a pas de prévisions valables.

En parlant de cette équipe lâche, regrettez-vous d’avoir manqué de cohésion?

Notre équipe était bien plus unie qu’on ne peut l’imaginer. Je pense que nous avons peut-être manqué de cohésion parce que nous ne nous connaissions pas tous, mais après notre premier conseil, nous n’avions jamais été aussi proches et cohérents. Nous avons appris à mieux nous connaître, nous connaissions les forces et les faiblesses de chacun et nous les avons toutes acceptées. Après, peu importe ce qui a été dit, je peux vous garantir que nous avons passé un très bon moment dans le camp et que je n’ai pas de mauvais souvenirs, même si la télévision veut montrer quelques points négatifs.

Cette aventure a-t-elle eu un impact sur votre vie?

Quand je suis allé à Koh-Lanta, je me suis dit: « Là vous découvrirez votre vrai moi. » Nous pensons que nous nous connaissons, mais je pense que Koh-Lanta révèle vraiment qui nous sommes au fond. Et en fait, je n’ai découvert personne d’autre que la personne que je connaissais au fond. Je ne suis pas revenu changé. J’ai gardé les mêmes valeurs, les mêmes principes. Je suis resté le même, je vis le même. Peut-être que de temps en temps je suis plus calme et en colère un peu moins vite. Peut-être, mais je m’étais déjà calmé en vieillissant. Je ne suis pas revenu changé et j’ai l’intention de continuer le même, car c’est celui que j’aime le plus.

Abonnez-vous à la newsletter Telestar.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités