Quel dommage pour Kimi Räikkönen! Au 9e du cake flag, le Finlandais Alfa Romeo s’est vu infliger une pénalité de 30 minutes (ce qui le met à l’écart), pour un incident survenu au milieu d’une course.

Que s’est-il passé ? Alfa Romeo a percuté une voiture de sécurité (après l’incident Valtteri Bottas-George Russell) alors que la course reprenait depuis le départ.

En fait, Kimi aurait pu trouver sa place sans être punie parce que les lumières de la voiture de sécurité étaient éteintes, et à ce moment-là nous étions au milieu de nulle part.avec les vagues de chaleur (Leclerc, qui tournait et chauffait, a pu regagner sa place le même dimanche)

La scène tourne à la surprise: Alpha a ordonné à son pilote de s’asseoir à l’arrière du peloton, amorçant un processus qui se traduirait par une pénalité de 30 minutes (s’arrêter et marcher si une décision était prise en premier).

Bref, comme l’explique la FIA, Kimi Räikkönen a été puni pour ne pas avoir pris sa place avec prudence! Vraie confusion …

«Les vendeurs militaires ont entendu le conducteur du véhicule 7 (Kimi Raikkonen) et un représentant du groupe et ont examiné les nombreux aspects de la vidéo, de la télémétrie et des preuves radio de l’équipe. « 

« Sur les épaules avant la reprise après l’arrêt de la course, Raikkonen a tourné pendant 3. L’article 42.6 stipule que le pilote peut commencer sa position, à condition qu’il le fasse avant le premier appel du véhicule de sécurité (SC1). »

Au début, le groupe lui a demandé de le faire et lui a dit de garder son statut. L’article 42.6 stipule alors que si le pilote n’obtient pas sa place, il doit entrer dans le stand et ne peut pas entrer dans la course tant que toute l’urne n’est pas passée. « 

« L’article 42.12 stipule d’emblée, dès que les feux d’un véhicule de sécurité arrivent, » Aucun conducteur ne peut croiser un autre véhicule sur la route avant d’avoir franchi la Car Line. « 

« Dans ce cas, le conducteur a attrapé les voitures avant entre 13 et 14 ans, mais la voiture de sécurité a éteint ses phares à l’âge de dix-huit ans. Problème de sécurité aquatique. »

Le dernier numéro d’Alfa Romeo était que l’équipe a contacté Michael Masi, le directeur tribal de la FIA, pour une clarification immédiate. Mais ce n’était pas disponible!

«Ils ont diffusé un employé de formation, mais il n’y avait pas de temps de réponse entre leurs appels téléphoniques et un nouveau départ. « 

Un fait très inhabituel à noter: la FIA elle-même reconnaît cette folie réglementaire. Car lorsqu’un pilote est sanctionné s’il ne prend pas sa place (après avoir vrillé ou non) lors d’un exercice d’échauffement et sous une voiture de sécurité avant de démarrer (et s’il ne revient pas en bateau), au contraire, le pilote est pénalisé s’il récupère de son siège sous un véhicule de sécurité. Sergio Pérez, par exemple, a été condamné à une amende à Imola (10 minutes) le même dimanche en faisant d’abord asseoir Charles Leclerc sous une voiture de sécurité (mais rappelez-vous que les lumières se sont éteintes trois fois après le temps de Kimi Räikkönen).

L’opposition que les commissaires eux-mêmes ont remarquée dans leur document!

Mais la FIA a déjà exclu: les dirigeants n’ont d’autre choix que de mettre en œuvre une décision apparemment absurde, qui est également utilisée dans d’autres jeux.

«Les détaillants pensent que l’une des objections est que lorsque les voitures sont derrière le véhicule de sécurité, pendant la sécurité du véhicule, il leur est interdit de passer, mais que lorsqu’elles sont derrière le véhicule de sécurité pour redémarrer, elles sont autorisées à le faire. par conséquent – et la raison du début du vol est que les conditions de la chanson ne lui permettent pas de commencer à se tenir debout.

«La loi qui oblige un véhicule à moteur à entrer dans un nid-de-poule s’il n’obtient pas son statut est la même et s’applique également à plusieurs sports, car elle est inscrite dans le Règlement Sportif de Formule 1 de la FIA depuis plusieurs années. « 

«La punition est une punition obligatoire, par conséquent, les gestionnaires estiment qu’ils n’ont pas d’autre choix que d’utiliser cette punition pour des raisons de stabilité. « 

Punition, absence de communication radio de la FIA… ces deux points perdus laisseront un goût très amer dans la bouche de Frédéric Vasseur!