Nostalgie, quand on nous surprend … Ce dimanche 18 avril, Benjamin Castaldi était un peu en retard là où tout a commencé: avec Michel Drucker. Car aux côtés de l’animateur de France 2, il a commencé sa carrière, d’abord comme assistant puis comme chroniqueur, au Studio Gabriel. A partir de 1997, il rejoint même l’équipe de l’émission Vivement Dimanche, où il est invité vingt-trois ans plus tard. Une époque à laquelle il est revenu. «Quand je lance la télévision, je commence avec ma tête, Michel Drucker, qui se souvenait de Benjamin Castaldi, était très ému. Je n’avais jamais fait de télévision et au début c’était pénible. Pas très bien, je n’ai pas beaucoup articulé et j’étais trac paralysé. (…) Mais j’ai appris tous les métiers de la télévision ».

Une période difficile pour l’hôte, a-t-il déclaré à Non Stop People il y a quelques jours. «Quand j’ai quitté l’atelier Gabriel à Michel Drucker, je suis rentré chez moi en pleurant tellement que j’avais souffert à l’antenne, c’était une vraie souffrance», a déclaré Benjamin Castaldi. Aidé de Michel Drucker et de son équipe, il parvient à lui trouver une place. «Et j’ai travaillé dur, dur pour aller plus loin. Être à l’antenne était tout sauf un plaisir. C’est devenu un plaisir beaucoup plus tard. Il faut des années pour avoir du plaisir à être devant une caméra, à parler normalement et surtout à être naturel. , « il a dit (…)

Anniversaire de Kourtney Kardashian: Travis Barker publie des photos intimes « Il y a toujours eu »: le rare et bel hommage de Gérard Lanvin à sa femme, son « héroïne » La mort d’Helen McCrory: l’hommage déchirant à son mari, Damian Lewis, Michel Drucker, une « marionnette « après son hospitalisation: l’hôte avait » très peur « d’avoir perdu 11 kilos Delphine Wespiser: ces lieux fétiches où se trouve l’ancienne Miss France