Natalia est vierge et elle « porte ce fardeau avec fierté ». Monika, elle entraîne le sexe avec assiduité et plaisir. Paulina aussi, mais seulement avec son fiancé, et depuis un bon moment elle est incroyablement fatiguée au lit. Ces trois étudiants d’une université polonaise feront équipe pour créer une application qui optimise les orgasmes féminins. Spotify du sexe, quoi. C’est le « pitch » de « Sexify », une série polonaise amusante, épicée et audacieuse, qui fait fureur sur Netflix.

Dès le premier des huit épisodes, on s’attache à Natalia, cette bûcheron stricte au visage aigre, qui espère gagner un concours en créant une application pour améliorer son sommeil. Quand son professeur lui dit qu’elle a besoin de trouver plus de «sexy» et qu’elle comprend qu’en dehors d’elle, tout le monde ne pense qu’à «ça», elle décide d’abandonner le champ du sommeil pour se tourner vers lui pour le sexe. Mais pour réaliser l’algorithme du plaisir féminin, Natalia doit combiner l’expérience de Monika et Paulina avec des compétences informatiques et du matériel technique.

Trois comédiennes formidables

Trois comédiennes formidables

Sur la forme, « Sexify » est très séduisant avec ses couleurs acidulées, ses décors graphiques, sa musique électro rock et même ces gémissements méchants qui ponctuent les séquences. En bas, la série relie les scènes amusantes. A voir aussi : Torrent 404 : La Nouvelle adresse du Site …. Alors que la chaste Natalia tente de se jeter devant un poster noir et blanc de son idole Marie Curie, Paulina, elle regarde des vidéos érotiques dans la bibliothèque dans un corsage rose bonbon. Un peu plus tard, elle se confesse pour que le curé lui pardonne sa « relation avant le mariage » … Avant de se déguiser en femme de chambre dans l’espoir d’assaisonner les jambes apaisantes en l’air.

Porté par trois formidables actrices, « Sexify » fait également preuve d’un certain sens du dialogue. Ainsi, la mère de Paulina décrit le mariage avec les enfants comme «une affaire, mais sanctifiée par Dieu». Et une étudiante égarée attire Natalia à une fête en lui promettant: «cul, drogue et Erasmus». Décidément, cette version polonaise de « Sex Education » est aussi légère qu’un ballon gonflé à l’hélium. Comme le dit Natalia, «Ce n’est que du sexe. Cela ne peut pas être si difficile. « 

« Sexify », série polonaise de Piotr Domalewski. Avec Ewa Szykulska, Aleksandra Skraba, Sandra Drzymalska … Huit épisodes de 40 minutes chacun.

A lire également