Novak Djokovic voulait du côté du jeu de Belgrade pour que le vaccin anti-coronavirus ne force pas les joueurs de la région ATP, sans révéler s’il serait vacciné. « Je suis toujours partisan de la liberté de choix. »

Novak Djokovic, un ancien opposant aux vaccinations, a refusé de dire s’il serait vacciné.

Je ne veux pas être étiqueté comme une personne qui veut ou contre le danger.

« Je garderai mon choix pour moi, je pense que c’est un secret, proche (…) Je ne veux pas être appelé quelqu’un qui aime ou s’oppose au danger. J’espère que ce ne sera pas contraignant ».

En juin dernier, le No. 1 et plusieurs autres athlètes ont contracté un coronavirus lors de la «tournée Adria» qu’il a organisée à Belgrade et s’est retrouvée dans un fiasco. Dans un premier temps, Djokovic a facilement atteint les demi-finales du tournoi de Belgrade après avoir battu son frère Miomir Kecmanovic (6-1 6-3) en quarts de finale.